wpe7.jpg (7071 octets)

 

                             

 cartecnlpe_001.jpg (103944 octets)

INTRODUCTION

 

          Dans le cadre de la mise en œuvre  de son deuxième plan d'action 1999 - 2003, le Comité National de Lutte Contre la Pratique de l'Excision a élaboré et exécuté un programme d'activités au titre de l'année 2001 dont les objectifs étaient les suivants:

 

·       Assurer le fonctionnement du Comité National, des Comités Provinciaux et des structures relais de lutte;

 

·       Mener des activités d'information, d'éducation et de Communication en matière d'excision sur le terrain;

 

·       Renforcer les compétences des différents membres intervenant dans l'action de la lutte contre la pratique de l'excision;

 

·       Effectuer des voyages d'étude  en vue de s'inspirer d'autres expériences de lutte;

 

·       Réaliser des études sur la pratique de l'excision;

 

·       Suivre et évaluer les activités de lutte contre la pratique de l'excision.

 

Pour atteindre ces objectifs, plusieurs activités ont été réalisées grâce à l'appui de partenaires tels que: l'UNICEF, la GTZ, les ONG Medicus Mundis Andalusia et Public Welfare Foundation, le Projet Droit et Citoyenneté des Femmes, les Ambassades Royales de Danemark et des Pays- Bas, l'UNIFEM, le CI-AF, l'OMS, AIDOS d'Italie. Il s'est agi essentiellement d'activités d'IEC, de formation, de supervision,  de recherches, de  participation à  des  séminaires, ateliers  et rencontres   de travail.

 

      Le présent rapport qui est un document de synthèse dresse le bilan d'exécution des activités autour des points suivants:

 

1 - état d'exécution des activités

 

2 - difficultés  rencontrées

 

3 - commentaires

 

4 - conclusion/ perspectives

 

 

 

 


I -  ETAT D'EXECUTION DES ACTIVITES

 

1.1   Les Activités programmées au niveau du CNLPE

 

Activités programmées

Réalisées

Partiellement réalisées

En cours de réalisation

Non réalisées

Partenaires/ Sources de financement

1-     Activités d'IEC

 

-        Causeries- débats avec projections de films dans la ville de Kaya et dans les départements du Sanmatenga

 

-        Emissions radio et télé diffusées avec des leaders et des spécialistes de la santé

 

-        Vulgarisation de la loi sur les MGF en langues nationales

 

-        Révision et reproduction de supports d'IEC

 

 

-        Lancement du projet MGF/GTZ

 

-        Célébration de la journée nationale de lutte contre la pratique de l'excision

 

-        34 séminaires de sensibilisation de personnes ressources

 

-        18 patrouilles dissuasives

 

 

 

 

 

          *

 

 

 

 

 

          *

 

 

 

          *

 

 

 

          *

 

 

 

          *

         

 

          *

 

 

         

 

           *

 

          

 

           *

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

UNIFEM, DCF

 

 

 

 

 

DCF, GTZ, UNIFEM, UNICEF

 

 

 

UNICEF

 

 

 

UNICEF, DCF

 

 

 

GTZ

 

 

UNIFEM, CI-AF, UNICEF, PPLS, PAYS - BAS diverses institutions

 

 

UNICEF

 

 

 

 

UNICEF

2-     Formation

 

-        20 formateurs   en IEC/EXCISION

 

-        725 personnes ressources provinciales en IEC/EXCISION

 

 

 

 

-        02 membres du CNLPE en gestion du système comptable de la GTZ

 

-        60 membres du CNLPE et des comités provinciaux en technique de supervision / évaluation

 

-        61 membres du comité national et des comités provinciaux  en GED

 

-        100 animatrices et animateurs relais en IEC/excision

Droits et

      Citoyenneté des

       Femmes

 

 

 

 

 

 

 

          *

 

 

          *

 

 

         

 

 

 

          *

         

 

 

         

           *

 

 

 

 

 

         

          *

 

 

 

 

         

 

        *

 

 

 

         

 

 

 

 

 

GTZ

 

 

 

UNICEF, UNIFEM

 

 

 

 

 

 

 

GTZ

 

 

 

 

 

UNICEF

 

 

 

 

 

 

 

 

UNICEF

 

 

 

 

 

 

 

DCF

3-     Recherche

 

-        01 étude sur la prévalence et l'impact des actions de lutte menées  dans 07 zones couvertes par l'UNICEF

 

-        01 recherche - action sur les connaissances des jeunes en matière d'excision

 

-        01 étude sur la prévalence de l'excision chez les filles de 0 à 20 ans

 

 

 

         

          *

 

 

 

 

 

          *

 

 

 

 

          *

 

 

 

 

 

 

 

UNICEF

 

 

 

 

 

 

GTZ

 

 

 

 

 

OMS

 

4       Appui au fonctionnement

 

-        Prise en charge des frais du téléphone SOS/EXCISION

 

-        Appui financier, technique et matériel au SP/CNPLE

 

-        Appui aux activités de 03 comités de soutien des chefs traditionnels

 

 

 

 

 

        

           *

 

 

 

          *

 

 

 

 

          *

 

 

 

 

 

 

 

 

GTZ, PWF

 

 

 

 

UNICEF, GTZ

 

 

 

 

 

GTZ

 

5-     Voyages d'études

 

-        Participation à des rencontres  internationales

 

-        Voyage d'études entre comités provinciaux

 

 

        

 

           *

 

 

           *

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UNICEF, CI-AF

 

 

 

 

Plan International

 

6-  Suivi/ supervision

       /évaluation

 

-        Rencontres de concertation

 

-        Sorties de suivi/ supervision et évaluation

 

 

 

         

           *

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          *

 

        

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

GTZ

 

 

 

UNICEF, GTZ, DCF

 

 


Au titre de l'année 2001, le programme d'activités a  été élaboré à partir des financements acquis. Aussi, toutes les activités hors mis le suivi /évaluation des activités exécutées par les personnes ressources formées sur financement UNICEF, ont-elles été réalisées à 100%, avec un accent mis sur celles d'IEC, de formation et de suivi/ supervision.

 

1.1.1       Les activités d'IEC

 

Ont été exécutés courant 2001:

 

-        34 séminaires de sensibilisation au profit de 1010 personnes ressources provinciales dont 510 responsables administratifs villageois et 510 agents de santé communautaires dans 17 provinces;

 

-        01 campagne de sensibilisation sur les Droits et Citoyenneté des femmes;

 

-        15  Causeries - débats appuyées de démonstration de mannequin  ou de projections de film;

 

-        03 émissions radiodiffusées et télédiffusées;

 

-        18 patrouilles de sensibilisation et de dissuasion par les brigades de gendarmerie;

 

-        la commémoration de la journée nationale de lutte contre la pratique de l'excision le 18 mai  sous forme de campagne de sensibilisation dans les 45 provinces  dont les activités phares étaient:

 

·       03 séances de théâtre- forum avec la troupe Marbayassa;

·       01 campagne médiatique avec, 16 émissions à la radio rurale en langues nationales et en français, 8 émissions télé dont 01 témoignage au féminin,

·       01 jeu concours " sésame ouvre-toi " à la radio nationale

·       01 journée porte ouverte sur la lutte contre la pratique de l'excision;

·       01 soirée artistique à Kokologo;

·       01 course cycliste féminine;

·       01 cérémonie commémorative officielle à Kokologo, province du Bulkiemdé.

 

Pour appuyer les messages de sensibilisation, le comité national a procédé à la révision et à la reproduction de:

 

·       10 000 tee-shirts,

·       8 000 affiches,

·       8 000 dépliants dont 4 000 sur la loi,

·       4 000 autos collants,

·       1 500 brochures,

·       5 00 guides d'animation,

·       également, il a été réalisé, 01 sketch dans le cadre de l'émission vis à vis.

 

Afin d'accroître les compétences des acteurs de la lutte, le comité national a organisé divers types de formation à leur intention.

 

1.1.2 Les  activités de formation

 

 Plusieurs   formations   ont été   dispensées  en IEC/Excision, sur les  droits   et citoyenneté  des  femmes, en genre et développement, en technique de  suivi / supervision,  de collecte et d'analyse des données, au  profit  d’un public varié. Précisément  il  s’agit de :

 

          En IEC / EXCISION

 

-        22 formateurs;

 

-        166 agents des forces de sécurité dans 06 provinces;

 

-        145 membres de 04 comités provinciaux;

 

-        510 jeunes des lycées et collèges.

 

En Genre et Développement:

 

-        10 membres du comité national dont 01 à la 7ème session de formation internationale en genre population et développement à Tunis en Tunisie.

 

-        51 responsables de 17 comités provinciaux,

 

En technique de suivi / supervision

 

-        09 membres du comité national

 

-        51 responsables de 17 comités provinciaux.

 

En Droits et Citoyenneté des femmes:

 

-        100 animatrices et animateurs,

 

-         35  leaders  d’opinion,

 

-         07  superviseurs.

 

1.1.3 Les activités de suivi /  supervision et évaluation

 

- 01 sorties  de  suivi/ supervision  des  activités  des  comités   provinciaux  de

       lutte  contre la  pratique  de  l’excision (CPLPE) des régions du  sud,  du

       sud – ouest, du  centre,  du  nord, soit 14 provinces couvertes;

 

-  03 sorties  de   supervision - évaluation   des  activités  des personnes

       ressources   formées  dans les   provinces du Zoundwéogo, de la Gnagna, du

        Kourittenga;

 

- 01sortie  de  supervision - évaluation  à Manga  dans  le  cadre  du   projet GTZ.

- 01 rencontre de concertation entre le comité national, les CPLPE, directeurs

          Régionaux de l'Action Sociale et de la Solidarité Nationale et l'UNICEF;

 

- 02 rencontres de concertation dans le cadre du projet supra régional MGF /

         GTZ.

 

1.1.4 La  recherche

 

Au cours de l'année 2001, le comité national a réalisé 03 études à savoir:

 

- 01 étude sur la prévalence de l'excision et  l’impact   des   actions menées  dans

        sept  (07) provinces d'intervention UNICEF (Ganzourgou, Kourittenga,

        Namentenga, Gnagna, Sanmatenga, Soum ,  Zoundwéogo).

 

-        01 recherche - action sur les connaissances des jeunes en matière d'excision.

 

-        01 étude sur la prévalence de l'excision chez les filles de 0 à 20 ans.

 

-        Par ailleurs, le comité national a participé à une recherche documentaire sur les mutilations génitales féminines auprès des partenaires intervenant dans la lutte contre la pratique de l'excision.

 

1.1.5 Les  voyages  d’étude

 

-        01  voyage  d’étude effectué par 06  membres  du  CNLPE, des CPLPE et comité de soutien au  Mali du 13 au 20 janvier 2001;

 

-        Participation d' 01 membre du CNLPE au 6ème voyage d'étude organisé par la Tunisie sur le thème "Promotion de la Femme, Population et Développement" du 12 au 22 novembre 2001à Tunis;

 

 Egalement, le comité a reçu la visite de deux  ( 02 )délégations venues du Mali dans le cadre d'un voyage d'étude:

 

-        une  délégation  du centre  Djoliba  pour s’inspirer de l’expérience du  Burkina   en matière   de lutte  contre la pratique de l'excision;     

 

-        Une délégation du Groupe Pivot Santé Population et des Parlementaires du Réseau  Population et Développement, pour s'entretenir avec le comité national de lutte  contre la pratique de l'excision et ses partenaires, essentiellement sur la loi interdisant les mutilations génitales féminines et son application, ce, en vue d'un plaidoyer en faveur de l'adoption d'une loi similaire au Mali.

 


1.2- Les activités menées par les comités provinciaux

 

- Balé

 

·       05 causeries - débats au profit de 847 personnes;

·       Participation à 03 sessions de formation.

 

- Bam

 

·       65 causeries éducatives: 2788 personnes touchées;

·       17 cinés - débats: 905 participants;

·       02 émissions radio;

·       Suivi de 06 exciseuses identifiées;

·       01 investigation suivie d'une visite médicale d'élèves du primaire qui a révélé un taux de prévalence de 79,79%

·       Séances de counseling;

·       Appui technique à la préparation d'exposés par les élèves.

 

-        Banwa

 

·       11 causeries - débats qui ont regroupé 1170 participants

 

- Boulkiemdé

 

·       11 cinés - débats qui ont totalisé  676 participants;

·       01 campagne de sensibilisation (40 projections de films ) qui a touché

          environ 4396 personnes d'un public varié;

·       04 sorties de sensibilisation appuyées de cinés - débats dans 04 départements

          pour susciter la mise en place de leurs comités départementaux;

·       01 sortie de supervision des activités des 06 comités départementaux.

 

-        Comoé

 

·       20 émissions radiophoniques en langues nationales et en français;

·       18 causeries dont 10 avec les femmes rapatriées de Tabou;

·       12 théâtres forum;

·       01 jeux concours dans 05 établissements secondaires auquel 150 élèves ont pris part, parmi lesquels 25 ont été primés

·       01 journée de sensibilisation sous forme de manifestation populaire ( djandjoba ) animée par les griottes et balafonistes;

·       01 campagne dénommée "vacances sans excision" animée par 30 élèves;

·       01 rencontre bilan;

·       01 rencontre pour l'élaboration du programme d'activités 2002.

 

Ces activités ont couvert  17 villages des 9 départements de la province. Environ, 3900 personnes en ont été bénéficiaires.

 

- Ganzourgou

 

·       11 causeries dont 04 dans un secteur de Zorgho, suite à la dénonciation d'une intention d'excision, o5 au profit des élèves des établissements secondaires, 02 dans deux villages;

·       01 arrestation suite au décès d'une fillette par suite d'excision;

·       participation à des manifestations de sensibilisation sur les méfaits de la pratique de l'excision organisées par un chef coutumier.

 

Ont pris part aux causeries, 3 106 personnes dont 181 femmes, 2550 hommes, 375 élèves ( 162 filles et 213 garçons ).

 

- Houet

 

·       48 causeries et cinés - débats dans 29 secteurs et centres de formation de jeunes, 19 départements auxquels ont pris part 2822 personnes, reparties en 420 hommes, 647 femmes, 1016 filles, 739 garçons;

·       02 émissions radio

·       01 journée de sensibilisation lors de la journée nationale de lutte contre la pratique de l'excision;

·       03 réunions de concertation;

·       06 sorties de suivi / supervision des activités des animateurs de l'association Wuro Yiré;

·       01 session de formation à l'intention de 17 chefs coutumiers, responsables religieux et administratifs, encadrés par l'association Wuro Yiré;

 

 

·       Participation à : 01session de formation de formateurs en IEC / EXCISION,

                           01 séminaire de formation de 25 agents de santé communautaire,

                           02 rencontres de concertation dans le cadre du projet supra

                                    régional MGF/GTZ.

 

-        Kénédougou

 

·       12 causeries -débats auxquelles ont participé 517 personnes soit 215 hommes et 302 femmes;

·       11 cinés - débats au profit de 815 personnes: 515 femmes, 382 hommes;

·       02 émissions radio sur les conséquences de l'excision;

·       01 journée de sensibilisation des chefs traditionnels sur les méfaits de l'excision;

·       03 réunions des membres du comité provincial de lutte contre la pratique de l'excision;

·       Participation à : 03  séminaires de sensibilisation des agents de santé

                                     communautaire, des responsables administratifs

                                     villageois, des chefs traditionnels,

                                01 séminaire de formation à l'intention des animateurs du

                                     projet supra régional MGF/GTZ,

                                02 sessions de formation en genre et développement, suivi /

                                     supervision.

-        Komondjari

 

·       15 causeries suivies de démonstration avec le mannequin;

·       15 causeries appuyées de projection des films " Yaab - guela, la duperie, ma fille ne sera pas excisée ".

 

1211 personnes composées de 177 filles, 136 garçons, 399 hommes et 499 femmes,

ont été bénéficiaires de ces activités.

 

- Kossi

 

·       11 causeries - débats au profit des populations des villages situés à environ 115 km du chef lieu de province ( Ba, Banana, Dièna, Yra, Pia, Komori, Kolokan II, Dié, Kan, Sadigna, Keno, Bono ).

 

1128 personnes ont été touchées dont 400 hommes et 728 femmes.

 

-        Koulpélgo

 

·       15 cinés- débats organisés dans 25 villages de 08 départements, qui ont touché 1072 hommes et 1 307 femmes.

 

- Kourwéogo

 

·       09 cinés- débats;

·       04 causeries éducatives;

qui ont touché 1 160 personnes environ, membres de groupements mixtes, de groupements féminins et d'associations.

 

-        Léraba

 

·       19 sorties pour la programmation des séances de causeries avec les populations;

·       29 causeries - débats au profit des membres de groupements villageois féminin, de l'association Djiguiya, de l'association des productrices de beurre de karité et de notables;

·       01 dénonciation d'une séance d'excision collective;

·       01 appui technique à la préparation d'un exposé par un groupe d'élèves. 

 

Au total, 1047 personnes des 06 départements de la province ont été touchées.

 

- Lorum

 

·       08 causeries - débats;

·       08 cinés - débats.

 

Ces deux types d'activité ont concerné au total 7920 personnes.

 

- Mouhoun

 

·       23 causeries - débats avec 8760 personnes;

·       Participation à 01 session de formation.

 

-        Nayala

 

·       20 causeries - débats, au profit de 3259 personnes environs;

 

- Noumbiel

 

·       40 sorties de sensibilisation dans 40 villages: au total, 1728 personnes touchées, dont  814 hommes et 914 femmes.

 

- Passoré

 

·       12 causeries - débats dans les 9 départements de la province;

·       01 ciné - débat;

·       03 dénonciations de cas d'excision;

·       05 séances de counseling.

 

-        Tapoa

 

·       07 causeries - débats à l'intention des membres de groupements mixtes de Tambaga, des groupements villageois féminins de Yobri et Pentinga et des élèves du secondaire;

·       02 exposés - débats;

·       03 séances de counseling;

·       participation à 03 séminaires de formation de 98 personnes ressources en IEC / excision

 

281 personnes ( 165 femmes, 12 hommes, 45 filles, 59 garçons ) ont bénéficié des activités de sensibilisation.

 

- Tuy

 

·       14 cinés - débats dans 07 villages de 02 départements;

·       07 théâtres - forum dans les chefs lieux des 07 départements;

·       Participation à 29 causeries - débats animées par les personnes ressources.

 

Les projections de films et théâtres ont touché 9 100 personnes environ.

 

- Soum

 

·       26 causeries - débats;

·       20 cinés - débats;

·       Identification de 03 exciseuses.


-        Sourou

·       04 causeries - débats, auxquelles ont pris part 145 personnes;

·       Participation à 03 sessions de formation.

 

-        Yagha

 01 Rencontre de programmation des activités d'animation;

·       01 campagne de sensibilisation qui a consisté en 04 séances de cinés- débats au lycée provincial de Sebba et 30 séances d'animation sur les conséquences de la pratique de l'excision, la loi interdisant les MGF.

 

Ont été concerné par cette campagne les populations de 13 villages dans 04 départements frontaliers avec la République du Niger, soit plus 2 145 personnes.  

 

          - Yatenga

·       20 sorties de sensibilisation dans 20 villages de 06 départements, 3030 personnes ont été touchées.

 

1.2 Les activités réalisées par les comités de soutien et les personnes

      ressources.

 

Les comités de soutien des chefs traditionnels.

 

Au titre de l'année 2001, les comités de soutien des chefs traditionnels et coutumiers des provinces du Kénédougou, du Houet et du Yatenga ont bénéficié d'un appui de la GTZ , pour la réalisation d'activités.  Aussi:

 

-        Les comités de soutien du Kénédougou et du Houet ont - ils organisé des journées de sensibilisation, respectivement du 21 au 22 mars, et le 26 avril. Y ont pris part, 100 chefs coutumiers et traditionnels des 26 départements qui composent les deux provinces.

 

-        Le comité de soutien du Yatenga a, quant à lui, procédé à la mise en place des comités des 18 cantons de la province.

 

Les personnes ressources.

 

Dans le cadre de son appui  aux activités de lutte contre la pratique de l'excision, l'UNICEF a financé des séminaires de sensibilisation à l'intention de responsables administratifs villageois (R.A.V), d'agents de santé communautaire (ASC ) dans 17 provinces, et des sessions de formation à l'intention d'élèves des lycées et collèges des dites provinces ainsi que des membres de 04 comités provinciaux de lutte contre la pratique de l'excision. Chacun de ces groupes ainsi que 06 autres comités provinciaux ont bénéficié d'un soutien financier pour la réalisation  d'activités de sensibilisation. Ainsi donc:

 

-        Les RAV et les ASC ont exécuté 510 séances d'animations au profit des populations  des villages ;

 

-        Les élèves ont réalisé 510 séances de causeries - débats et cinés- débats avec leurs pairs;

 

-        Les comités provinciaux ont exécuté dans ce cadre précis, 160 sorties de sensibilisation.

 

En perspectives les personnes ressources au terme des différents séminaires ont identifié un certain nombre de stratégies qu'elles se proposent à mettre en œuvre et qui se résument comme suit:

 

·       Rechercher les exciseuses qui continuent la pratique de l'excision et les sensibiliser;

 

·       Mettre en place des équipes de vigilance pour surveiller les exciseuses,  les dénoncer et les empêcher de pratiquer l'excision;

 

·       Informer toute la population de l'interdiction de la pratique de l'excision par le gouvernement lors des rencontres dans les lieux publics;

 

·       Rencontrer les chefs de villages pour un compte rendu du séminaire dans le but d'obtenir leur adhésion à la lutte et leur participation à la mobilisation sociale;

 

·       Rencontrer les chefs de terre en vue d'obtenir une place publique pour les séances de sensibilisation;

 

·       Rencontrer tous les chefs de quartier, les responsables administratifs  des villages afin d'obtenir leur appui à la lutte.

 

I.4 Les activités menées hors programme.

 

Il s'agit essentiellement de participation à des séminaires, ateliers et  rencontres.

 

* au niveau national

 

-        29 au 31 janvier 2001: participation à l’atelier  de lancement  du projet  MGF/GTZ et à la  première  rencontre de  concertation  du  projet à Ouagadougou.

 

-        13 février 2001: participation  à la  journée  de restitution des outils de supervision  évaluation à Ouagadougou.

 

-  14 février 2001:  participation à la restitution d’une enquête  sur  la  lutte  contre le

    SIDA  (enquête réalisée par une mission danoise).

 

- 26 février 2001: participation à une rencontre du comité de soutien des associations

    islamiques avec la communauté musulmane sur la position de la dite

    communauté par rapport à la lutte contre la pratique de l'excision.

 

-        28 février 2001: participation  à  la restitution  de l’évaluation   de  la CONALDIS.

 

-        09 mars 2001: participation  à la  restitution  du  projet Code des Personnes et de la Famille.

 

-        15 au 17 mars 2001: participation   au  forum  national  sur  les violences   faites   aux   femmes  à Ouagadougou.

 

-        19 au 23 mars 2001: participation  à l’atelier  de restitution  des travaux   sur  l’analyse  de la situation et de la réponse  à la  lutte contre  le  VIH/Sida dans  le  secteur de  l’Action  Sociale et de la  Promotion  de  la  Femme à Bobo.

 

-        21 mars 2001: participation à la  restitution  du  bilan   programmation   du  projet  DCF à Ouagadougou.

 

-        26 au 30 mars 2001: participation à l'atelier  de validation de la stratégie nationale IEC/Population à Kamboinsin.

 

-        28 au 29 mars 2001: participation  à un  atelier  de  réflexion  sur  la   reforme  organisationnelle  et  institutionnelle   du  CNLPE  menée par  un   consultant Néerlandais.

 

-        14 au 18 mai 2001: participation à un séminaire  de  formation  des membres  du  comité de lutte  contre  le  VIH – SIDA  en Planification Exécution et Suivi – Evaluation des  activités de lutte  contre  le SIDA à kamboinsin.

 

-        08 juin 2001: participation à la réunion sur la mise en œuvre des recommandations du forum sur les violences faites aux femmes à RECIF/ONG.

 

-        14 juin 2001: participation au  Panel  sur  l’exploitation  sexuelle  et le trafic des  enfants  à l’UNICEF.

 

-        Participation  à une  rencontre  de  travail   avec  un  consultant pour élaborer   des  outils  de Suivi – Supervision –Evaluation.

 

-        Participation  à la  rencontre  des  membres  du  SP/CNLPE avec la communauté musulmane pour  discuter  de leur position par rapport à la  lutte   contre  la pratique  l’excision.

 

-        Rencontre  de  travail  avec le  parlement européen  sur la lutte  contre les  mutilations  génitales  féminines.

 

-        Participation  à la  rencontre  de préparation  de  la  réunion du comité technique de suivi   du  programme d’éducation  à base  communautaire,  destiné à l’amélioration  de la  santé  de  la  reproduction   des  femmes   et pour mettre  un terme aux  mutilations génitales  féminines.

 

-        02 mai 2001: participation à une  rencontre de travail  avec  Monsieur  l’Ambassadeur du  Royaume  des  Pays – Bas pour l’accélération du processus  du  financement  des activités  du  CNLPE à l'Ambassade des Pays- Bas.

 

-        29 mai au 1er juin 2001: participation à un  atelier  sur  le plaidoyer et le lobbying organisé par le  projet   DCF à  Ouagadougou.

 

-        Participation à une  vidéo  conférence  sur  la  reconversion  des  exciseuses  organisée par  la  représentation de la  Banque  Mondiale au  Burkina Faso.

 

-        19 juin 2001: participation  à une  rencontre   avec  les membres  du  groupe de communication  pour le  changement  de comportement   (CCC)  en vue  de la mise  en  place  d’un réseau  de communicateurs pour le changement de comportement, l’élaboration  d’un plan d’action  et le  compte  rendu   des activités  du  comité provisoire.

 

-        25 et 27 juin 2001: participation à deux rencontres des partenaires de RECIF/ONG pour la création d'un cadre d'échange et de collaboration, au siège de l'ONG.

 

-        27 au 29 juin 2001: participation  à une  rencontre  d’échanges  avec  la  coalition  nationale  du Mali  pour l’opération  pièces d’état civil du  projet DCF suivie d'une visite de terrain à Kaya.

 

-        30 juin 2001: participation à une rencontre avec  les membres du groupe de  communication  pour le  changement  de comportement   (CCC)  en vue  d'analyser le plan d'action et de planifier les activités.

 

-        09 au 12 juillet 2001: participation à un atelier de formation sur la méthode de collecte et d'analyse de données.

 

-        25 et 26 juillet 2001: participation à un atelier d’élaboration  du  programme  EVF à Kamboinsin.

 

-        26 juillet 2001: participation à l'assemblée générale constitutive de l'association des avocats de l'espace UEMOA à Ouagadougou.

 

-        27 et 28 juillet 2001: participation à la 2ème rencontre de coordination du projet MGF/GTZ.

 

-        31 juillet 2001: participation à la célébration de la journée panafricaine des femmes à Manga.

 

-        21 août 2001: participation à la réunion d'organisation de la journée de la femme rurale au Ministère de la Promotion de la femme.

 

-        25 août 2001: participation à la rencontre des partenaires de l'association Aide Matérielle Morale et Intellectuelle à l'Enfant (AMMIE), à Ouahigouya.

 

-        12 septembre 2001: participation au panel organisé par la 106ème conférence de l'Union Interparlementaire sur le thème, " violences faites aux femmes: l'excision" à Ouagadougou. A cet effet, le comité national, grâce à un  appui financier de Medicus Mundi Andalusia, a reproduit et distribué 2000 dépliants sur le comité et la loi interdisant les mutilations génitales féminines.

 

-        1er octobre 2001: participation à la cérémonie marquant la journée des personnes âgées, à la maison des retraités à Ouagadougou.

 

-        11 octobre 2001: rencontre de travail avec une ONG canadienne "Jeunesse du Monde" et avec l'ONG américaine Public Welfare Foundation.

 

-        25 au 27 octobre 2001: participation à l'assemblée générale des chefs de projets nationaux à Ouagadougou.

 

-        31 octobre 2001: rencontre de travail avec des représentants d'associations dans le cadre de la lutte contre les MGF.

 

-        9 au 13 décembre 2001: participation à la 12ème CISMA.

 

·       Aux  niveaux  sous - régional et régional

 

-        10 au 13 février: participation de 02 membres du comité national au séminaire sous-régional de la coordination de la zone III du CI-AF à Bamako au Mali.

 

-        26 février au 03 mars: participation de 02 membres du comité national à la 5ème Conférence/ Assemblée générale du CI-AF à Dar Es -Salaam en Tanzanie.

 

-        30 juin au 14 juillet: participation de 04 membres du comité national à un  atelier de formation de  formateurs en conception des programmes et élaboration de matériel didactique à Turin en Italie.

 

-        03 au 07 décembre: participation à un atelier de dissémination de matériel de formation des sages femmes et infirmiers en matière de M.G.F 2001 à Harare  au Zimbabwe.

 

II- Difficultés rencontrées.

 

2.1 Au niveau du comité national.

 

Il s’agit  essentiellement  des pesanteurs  socio -  culturelles  et  les  ressources  financières  qui restent  encore  insuffisantes pour la prise en compte des activités des personnes ressources formées.

 

2.2 Au niveau des comités provinciaux.

 

Les difficultés rencontrées par les comités provinciaux dans l'exécution de leurs activités sont essentiellement:

 

-        L'insuffisance de ressources financières ne leur permettant pas de répondre favorablement aux sollicitations de plus en plus nombreuses des populations surtout dans les villages;  à cela s'ajoute le manque de caisse de menues dépenses surtout pour la maintenance de la mobylette et du matériel audiovisuel;

 

-        L'insuffisance de la dotation en carburant pour couvrir les zones éloignées des chefs-lieux des départements;

 

-        Le manque de moyen de transport adéquat pour le matériel de sensibilisation sur de longues distances;

 

-        Les défaillances du matériel audio visuel amorti et le manque de matériel de sonorisation;

 

-        L'accès  très difficile de certaines zones ( manque de route praticable );

 

-        Les difficultés de mobilisation de la population à certaines périodes de l'année;

 

-        La clandestinité de la pratique.

 

III Commentaires

 

          L'état d'exécution des activités programmées au niveau national fait ressortir un taux de réalisation de 98%:  sur l'ensemble de la programmation seules les sorties  de supervision / évaluation des activités des personnes ressources formées dans le cadre de l'appui UNICEF sont en cours de réalisation. Cependant, nous constatons  que les objectifs n'ont pas été atteints à100% car, l'appui aux activités des comités provinciaux et des comités de soutien n'a été que partiellement assuré. Néanmoins, le niveau de performance enregistré dans l'exécution des activités a permis d'obtenir des résultats satisfaisants. En effet:

 

-        les activités de sensibilisation menées dans 24 provinces ont permis de toucher plus de 65 307 personnes contre 43 886 personnes l'année précédente;

 

-        1020 personnes ressources ont bénéficié d'un séminaire de sensibilisation et 825 autres, ont été formées en IEC/EXCISION.

 

-        Le renforcement des compétences des membres du comité national et des comités provinciaux en genre et développement, en technique de suivi/ supervision et évaluation, de collecte et d'analyse de données a non seulement permis de réviser les supports et les programmes en prenant en compte l'approche genre, mais également de mieux orienter et de suivre les actions en fonction des objectifs à atteindre par public cible.

 

-        Les résultats des différentes recherches affirment une régression observable de la pratique de l'excision, en même temps qu'ils permettent d'avoir des données pour la définition d'indicateurs de départ et de progrès pour les plans à venir.

 

En somme, l'exécution du programme d'activités 2001 a sans conteste renforcé les acquis des structures de lutte, ce qui se traduit en terme d'impact par:

 

-        l'adhésion de plus en plus marquée des leaders communautaires et des jeunes à la lutte;

 

-        La volonté politique renforcée qui s'est traduite par le vote d'un budget spécial par le parlement burkinabè et affecté à la lutte contre la pratique de l'excision;

 

-        La reconnaissance des efforts des structures de lutte sur le plan national et international comme le témoignent les nombreuses invitations à prendre part aux rencontres, ateliers et séminaires consacrés aux droits des femmes et des enfants et aux violences exercées sur eux.


IV Conclusion / Perspectives

 
            Au terme de l'exécution  des activités de l'année 2001, on note une évolution qualitative et quantitative de prise de conscience des populations sur les méfaits de la pratique de l'excision, d'où leur implication de plus en plus dans la lutte.

 

 Cette prise de conscience trouve son fondement dans une meilleure visibilité des séquelles pour lesquelles de plus en plus de victimes s'adressent aux structures de lutte ou directement aux centres de soins pour les réparations, suite aux séances de sensibilisation.

 

Par ailleurs, l'implication des leaders communautaires qui jouent le rôle de relais a donné ainsi à la lutte un caractère beaucoup plus légitime qui en a permis une meilleure appropriation par les populations à tous les niveaux. L'envergure imprimée à la lutte a suscité, un renforcement non seulement de l'appui des partenaires, mais et surtout de celui du parlement se traduisant par l'octroi d'un budget spécial aux activités.

 

Les efforts des structures de lutte sont d'autant reconnus que le comité national fait l'objet de nombreuses sollicitations de la part de structures travaillant sur la question des mutilations génitales féminines, ainsi que de l'Union Interparlementaire, du Parlement Européen qui, après avoir échangé sur la question avec des représentants du comité national ont soumis pour adoption à leurs instances respectives des résolutions pour adoption.

 

Le leadership assuré par le Burkina Faso en matière de lutte contre les mutilations génitales féminines, doit être renforcé. C'est pourquoi, assurer une visibilité optimale des résultats en terme d'abandon de la pratique par les populations demeure le défit à relever. Aussi, le comité national veillera - t - il à responsabiliser au mieux les acteurs à la base tout en assurant  une coordination et un suivi en vue de l'atteinte de l'objectif.