Historique de la lutte au Burkina Faso

      

      Le début du XX ième siècle marque le démarrage de la lutte avec l’arrivée des Pères Blancs (introduction de la religion chrétienne). Ceux-ci menacent d’excommunier les fidèles pratiquant l’excision. Mais cette action fut limitée au moment du mariage. Les filles non-excisées devaient se faire exciser pour trouver un mari.

  • 1960, le Gouvernement de la 1ère République après l’indépendance entreprit des actions de sensibilisation auprès de la population, mais son action a été aussitôt limitée par des pressions sociales.

  • 1975, avec l’année internationale de la femme, les actions ponctuelles ont constitué les débuts d’initiations de la lutte dans notre pays. La pratique de l’excision fut dénoncée par les ONG, les associations féminines et les médias à travers des émissions radiophoniques.

  • Mars 1985, lors de la semaine nationale de la Femme, des voix féminines se mobilisent pour lancer un appel aux autorités, demandant la prise de textes interdisant purement et simplement l’excision.

  • Mai 1988, organisation d’un séminaire national regroupant 300 représentants de toutes les couches sociales autour de la question.

  • Octobre 1988, un comité provisoire fut créé suite aux recommandations du séminaire national

  • 18 mai 1990, la volonté politique du Burkina Faso se traduisait par la mise en place d’un comité national de lutte contre la pratique de l’excision (CNLPE).

  • Novembre 1996,  prise en compte de la répression des mutilations génitales féminines dans le code pénal.

  • Mai 1997, création du Secrétariat Permanent du Comité National de lutte contre la pratique de l’excision.

  • Mai 2000, Institutionnalisation d’une journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision (18 Mai de chaque année).
        Cérémonie comémorative de la journée nationale de lutte contre la pratique de l'excision (18 mai ....)

    Cérémonie commémorative de la journée nationale de lutte contre la pratique de l'excision (18 mai ....)

AG00108_8.gif (1629 octets) Page plan de rapports